Sébastien B. Saint Marcellin, Novembre 2019

Lu!!! on se projette facilement sur le Camino avec ton style bien à toi! D‘ailleurs merci j’ai appris beaucoup de choses…et je pense que l’on doit y rencontrer beaucoup de « belles » personnes.Pour les personnages, on suit leur évolution avec plaisir et surprises…comme quoi on peut changer…C’est, en tous cas, un bouquin très plaisant à lire….

Danièle Burton, Chatte, 2 février 2020

Voilà, j’ai terminé mon Camino… Accompagnée d’un Jean-Yves fidèle a lui-même, tissant une intrigue bien ficelée avec les fils d’une expérience exaltante, et la piquant ici et là de coups d’aiguilles sur nos maux de société… Sans perdre de vue l’esprit même du pèlerinage…j’ai aussi cru reconnaître quelques visages dans les Caminatores…😜 😜 Jolie lecture, belle promenade… Merci l’ami!!! Bises

Kévin Q. Saint Marcellin, Juin 2022

Tout comme Lettres détournées que j’avais adoré, l’intrigue du livre Le camino d’Arthur est très bien ficelée et j’ai pris beaucoup de plaisir à passer de surprise en surprise au fil des chapitres. Pour quiconque est un habitué du chemin de Compostelle, ou de la région de St Malo comme moi, se rajoute une saveur évidente de sentir évoluer les personnages dans ces beaux lieux dont l’ambiance est bien retranscrite. Et pour ceux qui ne connaissent pas ces lieux, j’imagine que ce serait une belle découverte. Dans tous les cas c’est un beau voyage ! Le côté sombre de l’histoire passe très bien car il permet de révéler les ressources des humains, et nous avons bien besoin de valoriser ces trésors enfouis en nous. Merci Jean-Yves !

1 Commentaire

  1. Yolande POMAREL

    Je viens de finir le Camino d’Arthur. J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire. Mais à un moment, le
    déclic est arrivé ! et l’histoire de ce jeune Arthur est devenue palpitante ! Je me suis prise d’affection
    pour lui et Armelle. Pour ce père absent, Ronan CADIOU dont la détermination a été honorable.
    J’avais envie de connaître la fin de l’histoire rondement menée ! très joliment écrite ! toujours
    beaucoup de tendresse dans la description et les détails.
    J’ai reconnu ton style d’écriture et certaines de tes références : la Bretagne, les valeurs, la
    philosophie de vie que l’on acquiert après avoir fait le chemin de Saint Jacques même si c’est du côté
    espagnol. Le celte n’est jamais loin. La musique bretonne résonne parfois entre les lignes. Les
    personnages évoluent chacun à leur manière, avec une identité propre, mais quelque chose les
    réunit, une espèce de volonté tacite à trouver une façon de vivre sereine et apaisée certes, mais avec
    le souci de donner du sens à sa vie.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.